Solaris Nigrum

Forum maitre/esclave inca/espagnol, Attention, contenu pouvant choquer
 

Partagez | 
 

 Que tout le monde écrase lors de mon passage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maximiliano M. Montoya

L'homme un peu trop fier
avatar


Messages : 144
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 23
Localisation : Derrière toi~

Je suis...
Maitre/Esclave: Tous et chacun sont mes esclaves.
Amoureux: L'amour, c'est pour les faibles
Ambivalence: Dominant

MessageSujet: Que tout le monde écrase lors de mon passage.   Mar 27 Sep - 1:07







"Je suis espagnol et j'ai bien l'intention de te faire plier."
Maximiliano Muñoz Montoya
Qui suis-je ?

Salut toi, moi c'est Maximiliano Muñoz Montoya, j'ai 28 ans et je suis un homme, pur et simple. Tu veux une preuve? Je suis grand et fort de ma personne, et personne ne viendra dire le contraire. Je suis le chef de la troupe Espagnole présente sur les terres Incas et j'aimerais avoir au dessus de ma tête L'homme un peu trop fier. Je suis hétérosexuel (en réalité, bisexuel refoulé....) et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis un dominant dans l'âme. Petite anecdote : il paraît que je ressemble à Sword de Armen Noir. Oh, et avant que j'oublie : ceux qui font partie du groupe Espagnols Esclavagistes sont les plus forts, les plus grands, les plus puissants, les plus importants...... et les plus beaux. (ok, suffit les éloges... >_>)



Ton humble apparence



Ton charme, tes attraits, tes atouts, c'est ce qui fait de toi ce que tu es.


Ton humble apparence? Elle se constitue d'un corps grand et robuste, monté sur un bon mètre quatre-vingt dix, et bâti d'un bon quatre-vingt dix kilogrammes de muscles. Le tout maintient ta tête fièrement haute, sur un cou long et frêle, sur lequel on y voit clairement tous tes nerfs travailler, et ta pomme d'Adam raisonner sous une voix grave, mais puissante. De grandes mains habiles, mais couvertes de cornes possèdent des ongles coupés très courts, au bout de doigts longs et agiles. Tes mains ont du vécu, et ça se voit. Le tout est attaché à des bras forts, puissants, bien musclé. Un tatouage prenant la forme d'un grand loup orne ton épaule de gauche, tandis que celle de droite est recouverte d'une vilaine cicatrice.

Tu es fort, tu es puissant, tu le sais! ... Et tu ne le cache pas.
Ton corps est bien sculpté, bien entretenu à la perfection. Ton torse laisse clairement voir tous les muscles, mais également toutes les marques qui ornent ton dos, ta peau écorchée par ton passé ne peut cacher que tu as eu une dure enfance... Tu l'as peut-être oubliée, mais ton corps, lui, non: tu as encore des douleurs fréquentes à un de tes genoux, celui qui a été durement cassée par le passé. C'est donc pour ça, que tu évites de t'entraîner inutilement, tu veux rester debout de toute ta taille le plus longtemps possible, et garder ainsi ton apparence remplie de fierté et d'orgueil. Un air que tu gardes toujours au visage d'ailleurs, et qui se reflète parfaitement sur tout ton corps, d'ailleurs, avec tes épaules toujours hautes, ton dos droit, et un ton autoritaire.

Ce grand corps, qu'est-ce qu'il tient? Il tient une tête fière.
Une longue crinière noire aux reflets violets ornent le dessus de ta tête, remplies de mèches rebelles qui vont dans tous les sens, particulièrement dans ton visage. Tu les ramènes souvent du même côté de ton cou, évitant ainsi de les emmêler dans ton veston. Ton visage est doux, ta mâchoire est très fine, c'est la raison pour laquelle tu gardes deux longueurs de cheveux de chaque côté de ton visage : il a l'air trop doux et trop mince à ton goût Tu évites toutes les attaques portées à ton visage: l'apparition de cicatrices sur ta tête serait un vrai cauchemar pour toi. Ta barbe, on en parle même pas: tu la gardes constamment bien rasée, aucune trace de poil faciaux, outre tes sourcils qui sont très souvent froncés, d'ailleurs. Ils sont presque symétriques, au dessus de tes yeux d'un bleu azure et très particulier. Ton regard est sombre, il inspire la peur.  Tes lèvres tendres et douces ont très rarement un sourire, et lorsqu'il s'avère être le cas, c'est un rictus de sadisme, ou encore, pour désigner que tu as un plan de merde derrière la tête.

Ton habillement? Rien de plus simple: un pantalon noir, bien normal, fait sur mesure pour mettre en valeur ton corps que tu sembles tant apprécier. Vu ta grande taille, pas le choix! ... Tes chaussures sont souvent de simples bottes noires, toujours fraîchement cirées par tes esclaves. Pour le haut, ça passe d'une chemise noire et classique avec jabot noir, sans dentelle, que du chic, allant jusqu'à un simple débardeur noir, démontrant bien tes bras puissants et musclés, recouvert d'un veston long noir, de type «trenchcoat». Tu ne portes pas de bijoux..... non, les bijoux, c'est pas pour toi, «c'est pour les femmes et les gays», comme tu dis. Tu es donc toujours au plus simple de toi. Rares sont tes habits différents, mais ceux que tu portes te donnent fier allure, et on voit clairement que tu fais attention à ton image, et que tu tiens à la garder propre.

Ah, et Ruby, elle? Elle se dresse toujours fièrement à tes côtés.
Ton arme, elle? Tu en as qu'une, et il s'agit d'une grande épée aux ornements fait sur mesure, selon tes goûts, et ta couleur préféré orne le bout du manche en une pierre rubis découpée de façon à faire une jolie finition à ta lame. Bien qu'elle a goûté à beaucoup de sang, elle reste quand-même en bon état, et tu la nettoies, tu fais attention à elle comme si c'était ton précieux.

Ton physique, il est simple, mais tu l'aimes, et tu le rends complexe, avec toutes ces attentions que tu lui portes.


Son sale caractère



C'est ce qu'il est, et rien ne saura le faire dévier de sa route.


Son sale caractère.... Il en a un sale, oui.
Si on commence par son côté naïf et orgueilleux, déjà là, il n'avouera jamais ces deux points, ni aucun de ses défauts. Il a trop d'ego pour faire face à ses défauts, et ne fera que les contourner, et à la seconde où il doit se remettre en question, il devient violent, et doit aller se défouler... possiblement réfléchir aussi. Il veut avoir raison, il veut tout avoir d'ailleurs... Son orgueil est démesuré, il est hautain comme pas deux. Il restera fier et grand devant tout le monde, et ira même jusqu'à se montrer arrogant envers certain. Il veut marcher sur tout le monde, et il fera tout en son pouvoir pour obtenir ce qu'il désire. Señor Montoya n'est en aucun cas sadique, et il déteste également avoir recours à la violence envers autrui, mais il le fera si nécessaire.... la nécessité d'obtenir ce qu'il désire, oui! Naïf, oui. Beaucoup. Il croit que tout va lui tomber sous la main un jour, et cela peut le mettre très rapidement dans de sales draps.

Rares sont ses qualités, mais elles sont bonnes.
Maximiliano a une de ces capacités d'adaptation... il a le système débrouillardise à son meilleur, il saura toujours se sortir du pétrin. Il a le sens de la logique aussi affûté que son épée, et cela l'aide à un point où il pourra comprendre bien des choses que certains ne comprendrait pas. Il a un bon contrôle de lui lorsqu'il est sur le point de perdre le contrôle de la situation, et saura très bien reprendre tout en main rapidement. En toute situation, même dans les pires, il garde l'une de ces élégances, il reste droit, fier, et calme. Il est très autoritaire, et aura la capacité de gérer la troupe espagnole en entier si nécessaire. C'est d'ailleurs une chose qu'il adore faire, il aime gérer, il aime montrer son côté dominant... un dominant dans l'âme, il refusera que quiconque soit plus haut que lui, il est le chef, il est le ''Roi'' de la troupe espagnole et de la tribu Inca...... bien malgré le doute énorme face à la véracité de ces informations! ... Les incas.... ces êtres stupides qui croient à des trucs qui n'existent pas, des dieux, des trucs spirituels et tout, l’espagnol les trouve de plus en plus ridicule.

Il a le courage innée...... la peur? Il connaît pas...
... ou presque. Il a peur de bien des choses, oui, plus qu'il ne pourrait l'avouer. Commençons par sa crainte inconditionnelle des orages! ... Lors des grands orages, on le voit disparaître, il descend au sous-sol, allant «nettoyer le plancher». Il verrouille la porte et s'y enferme jusqu'à ce que les orages aient passés. Il a une vraie phobie de ça depuis son tout jeune âge, depuis que la maison de ses parents, ainsi qu'une partie de son quartier avait prit feu par la foudre. Il craint également le feu, d'ailleurs, et n'ose pas s'en approcher question de ne pas affronter sa crainte. Il a peur de mourir par la maladie, celle-ci le rend faible et vulnérable, il préférerait de loin mourir en combat que de mourir par la maladie. Tomber entre les mains de l'ennemi? Jamais. Se faire dominer? Jamais. Dans le premier cas, il se suiciderait, et dans le deuxième cas, il fera tout pour reprendre le contrôle de la situation, la panique va s'emparer de son corps, et en temps normal, la violence s'en suit. Maximiliano a la tolérance à la douleur élevé à un point où il peut endurer beaucoup plus que ce qu'un être humain de son âge pourrait endurer. Merci à son passé, qui, malgré le fait d'être très déplaisant, a su l'endurcir. Il est très fort mentalement, capable de prendre beaucoup également.

L'amitié, c'est un mot dur à comprendre pour lui. Seul les gens qui sauront rester ferme à ses côtés, et qui garderont leur pieds pourront possiblement être assez près de lui pour en savoir plus sur sa vie. Si on est capable de percer son masque, il se videra le cœur, carrément, mais autrement, bonne chance pour l'entendre parler de lui-même. L'amour, ça ne lui dit rien! Il déteste dépendre de quelqu'un, et ça comprend de mettre son âme à nu devant quelqu'un. «L'amour, c'est pour les faibles», comme il dit. Il adore la luxure, par contre, ça c'est une autre histoire. Il se dit purement hétéro, mais malgré tout, tant qu'un bon postérieur est là, femme ou homme il s'en fout, ça ne lui sert qu'à se vider les couilles. Si quelqu'un lui tape sur les nerfs dans son manoir, aussitôt qu'il en aura envie, il va se défouler sur cette personne..... sexuellement. Il n'y a pas que le sexe, qu'il aime... non, il aime manger. Il adore particulièrement les repas très viandeux, et aime moins les légumes et les fruits. Il mange beaucoup de pains et pâtes, par contre. Il adore relaxer également, il profite souvent d'une rivière bien chaude non loin du manoir, il adore la nage, tout comme les sports, se défouler et tout, tant que son genou n'est pas prit en compte de façon trop importante.

Oui, il est difficile, autant à amadouer qu'à comprendre, et il n'est pas très agréable à côtoyer. Qui sait, si vous allez être le type de personnes qu'il appréciera ou pas.


Mon passé, mon histoire



Oublier son innocence, désapprendre de son passé, c'est se perdre soi-même.


Mon passé... que je m'étais forcé à oublier, et dont je ne voulais pas me souvenir.
Ma naissance, c'était il y a 28 ans, déjà. Né d'une mère allemande et d'un père espagnol, j'ai hérité des traits du côté paternel. Le nom espagnol, les cheveux foncés de mon père, la grandeur et la corpulence de mon père..... mais les yeux de ma mère, ainsi que son visage... la douceur de ses traits, la finesse de sa mâchoire... j'ai le même visage que ma mère, ou presque, et c'est un truc que mon père m'a très longtemps rappelé... et dont il ne cesse de me rappeler, et ce, jusqu'à ce que je quitte le domaine familial.

Nous eûmes une grave accident, je crois, j'avais 4 ans. La foudre qui tombe sur la maison, le feu qui se déclenche dans presque tout le quartier, l'attente interminable pour la pluie, et une averse gigantesque suivant l'orage qui réussit à calmer les ardeurs du feu. Le feu, ce qui a volé notre maison. Les flammes, qui m'a arraché ma mère. Celle-ci périt dans l'incendie causée par le feu. La foudre, c'était elle, la vilaine. Je me souviendrai toujours de ce moment, met affreux moment, cet expérience que je ne souhaite pas même à mon pire ennemi. Depuis ce temps, je les crains, tous les deux, autant le feu que la foudre. C'est un truc qui avait eu un très gros impact sur ma vie, ainsi que celle de mon père... puisque malheureusement, depuis ce temps, tout a dégénéré.

Si l'enfer est sur Terre, donc le diable, serait mon paternel?
Mon père était devenu violent suite à l'accident. La perte de ma mère m'avait grandement affecté, et pour couronner le tout, mon père en ressentait tout autant de douleur. La différence: cela ne s'était pas retourné de la même façon par nous deux. J'étais tombé très bas, et lui, était devenu violent. Dès l'âge de cinq ans, je subissais déjà sa colère. On me battait, on me frappait, on criait après moi, j'étais jeune et innocent.... à cet âge là, je commençais à croire que j'étais stupide, un bon à rien, je croyais que j'étais un erreur, je pensais sérieusement que j'étais mieux de mourir, et que mon père ne m'aimait pas. Depuis ce temps, depuis que j'ai réalisé tout le mal qu'il me faisait, disons vers l'âge de dix ans, je le considérais que comme un géniteur...... et non un père, il ne remplissait pas son rôle correctement. Les voisins fermaient les yeux sur notre situation, et c'est que vers l'âge de 12 ans que j'avais été libéré... d'un premier carnage.

Rapidement, j'étais tombé entre les mains d'un autre bourreau : le Roi. Indirectement, évidemment, puisqu'une famille de noble m'avait prit sous leur aile, et m'avait redonné confiance. On me frappait peut-être, oui, mais on me disait que je devais m'endurcir, que je devais absolument prendre du mieux mentalement, je n'étais pas une sous-merdes, et rapidement, j'avais développé une sérieuse endurance face à tout cela. On cherchait à m'endurcir. Pourquoi? J'en savais rien, à l'époque. La douleur physique, ça ne me faisait plus rien, ou presque. Je la ressens, mais ce n'est pas elle qui va m'arrêter, à présent. La douleur psychologique? Elle est bien présente... pourquoi? Ces bourreaux mont gonflés la tête, me disant que j'étais beau, grand, fort, puissant, on me donnait toutes les éloges possibles, et aussitôt que je doutais, on me reprenait, et on me disait que j'étais fort. Évidemment, la soif de diriger toute situation était bien présente (la faute: le père qui contrôlait tout) et mon ego trop important (la faute: les nobles qui me donnaient toutes les éloges possibles) m'avaient menés à une détermination hors pair, et j'avais été rapidement choisi par le Roi pour aller parmi les troupes de navigateurs espagnoles pour découvrir les nouvelles Terres.

Un nouveau début? Peut-être. Un bon début, j'allais tout contrôler.
Aussitôt le bateau parti, nous nous étions mit en route, j'étais l'assistant capitaine du bateau mère de la troupe. Donc, l'assistant chef de la troupe. Plusieurs autres navires nous suivaient, et nous avions prit les mers dans une longue traversée, une pénible traversée. Les orages, les ouragans, nous avions perdus un navires, et nous avions presque coulés également. Nous avions affrontés des pirates, j'avais d'ailleurs été assez blessé lors de l'une des attaques pirates, mais heureusement, nous étions passés au travers de tout ça. C'est suite à une très longue route que notre exploration des mers s'étaient conclus. Entre temps, le chef était mort, il avait été tué lors de l'attaque pirate, j'étais tombé chef de la troupe, mon but était donc accomplis. 18 ans, chef de troupe, capitaine de navire. Jamais un homme de 18 ans n'avait été si heureux... et impulsif, je ne savais pas encore tout à fait ce que je faisais, à l'époque... et je tuais ceux qui ne m'obéissait pas.

Sur les Terres, les gens de la troupe ont construit un petit village éloigné, qui était rapidement devenu mon manoir. Un grand château construit par mes esclaves, des incas, évidemment... ceux-ci étant des gens qui étaient sur les terres depuis le début, que j'avais prit sous mon aile, pour qu'ils me construisent un château avec leur connaissances en manipulation des matières premières. Chez nous, en Espagne, nous travaillions avec des roches, des briques, des trucs déjà fait, quoi... tandis qu'eux, ils créent leur propres briques et travaillent avec des matières premières, sans nécessairement avoir d'outils, ce qui était hors de notre portée en ces nouvelles terres. Plusieurs années avaient été nécessaires pour construire ce château, heureusement c'était maintenant fini...

Par contre, alors que nous avions attaqué le village des incas, ils ont su se défendre assez bien, repoussant nos troupes... un peu trop. J'avais d'ailleurs été gravement blessé. transpercé à l'épaule par une flèche, un genou cassé... et ces deux importantes blessures, j'en porte encore des douleurs fréquentes. Heureusement pour eux, ils se sont sauvés assez rapidement, nous avions rebroussé chemin et abandonné le projet de les attaquer sans préparations. Bien qu'ils sont pas instruits comme nous, ils savent se défendre...

Palace construit, ego gonflé?
Oui, carrément. Mon ego était devenu carrément incontrôlable, et ces esclaves, ils croyaient que j'étais un Dieu! J'en profitais un peu, je devais avouer, jusqu'à ce que le peuple réalise la boutade: ils se sont enfermés dans une cité..... Heureusement, leur prince m'est tombé sous la main, et depuis quelques temps, il est mon esclave. Je tente d'ailleurs de lui soutirer des informations, savoir comment entrer dans cette cité en or... malheureusement, ce con ne fait que me sortir des âneries, me parlant de Dieu et de don, et de trucs bizarres... des trucs que je ne comprend pas, quoi. J'habite sur Terre, moi, pas dans un monde imaginaire. Je n'avais jamais compris cet homme, et plus ça va, moins que je le comprend. Reste à savoir s'il décidera de me vendre son peuple et sa cité un jour, quoi... En attendant, je lui vole sa fierté, ainsi que celle de son peuple, le prince de cette communauté étant devenu esclave sexuel de son ennemi. J'en ai un sourire aux lèvres qu'à y penser.

Heureusement, les dernières années se sont bien déroulés, mais mon passé, que je me pousse à oublier, ignorer, me revient de temps à autres alors que j'ai des moments de lucidité.... c'est d'ailleurs pourquoi je déteste le sadisme et la violence envers les autres, je sais ce que c'est, de se faire frapper gratuitement... la violence d'un père envers son enfant, c'est une marque psychologique pour la vie.



Derrière l'écran
Salut ! T'es un petit curieux, je sais, tu veux tout savoir sur moi. Alors, moi c'est Law, ou Seb...... ou Yuki, et j'ai 23 ans. Comment j'ai connu le forum ? Grâce à Topaze, et j'en suis d'ailleurs administrateur. Je le trouve le forum sympa, et vous aussi vous êtes sympas ma bande de poulets. J'ai bien le règlement, si si, en voici la preuve truc validé par moi-même, parce que je les ai corrigés, hein... j'crois que je les ai compris x)

_________________

FicheConnaissancesSuivi RP#0b4066


Dernière édition par Maximiliano M. Montoya le Mer 28 Sep - 0:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Maximiliano M. Montoya

L'homme un peu trop fier
avatar


Messages : 144
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 23
Localisation : Derrière toi~

Je suis...
Maitre/Esclave: Tous et chacun sont mes esclaves.
Amoureux: L'amour, c'est pour les faibles
Ambivalence: Dominant

MessageSujet: Re: Que tout le monde écrase lors de mon passage.   Mer 28 Sep - 1:00

J'ai terminé ma fiche ♥♥

_________________

FicheConnaissancesSuivi RP#0b4066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Topaze

L'esclave Princier
avatar


Messages : 118
Date d'inscription : 12/10/2013
Age : 20
Localisation : Sous Maximiliano

Je suis...
Maitre/Esclave: Maximiliano Muñoz Montoya TT.TT
Amoureux: Plus maintenant
Ambivalence: Dominé

MessageSujet: Re: Que tout le monde écrase lors de mon passage.   Mer 28 Sep - 12:04


Félicitations ! Tu es validé !
« Mon maitre *^* Rêves toujours, je te dirai jamais où sont cachés les miens ! Sinon j'adore tout <3 »


Maintenant tu peux :

☼ Recenser ton avatar ici

☼ Recenser tes comptes si DC ici

☼ Créer ton journal de bord ici

☼ Regarder quel(s) esclaves et maitres sont libres ici et faire une demande de maitre/esclave ici

☼ Faire une demande de terres ici

☼ Faire une demande de logement : ici

☼ et surtout rp ! Bon jeu et amuses toi bien Wink







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Que tout le monde écrase lors de mon passage.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que tout le monde écrase lors de mon passage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solaris Nigrum  :: El Comienzo :: Les Créations des dieux :: Fiches Validées :: Espagnols esclavagistes-
Sauter vers: