Solaris Nigrum

Forum maitre/esclave inca/espagnol, Attention, contenu pouvant choquer
 

Partagez | 
 

 Winds of the silence - Anamaya - FINISH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anamaya

Poupée de porcelaine
avatar


Messages : 7
Date d'inscription : 23/10/2016

Je suis...
Maitre/Esclave: //
Amoureux: //
Ambivalence: Dominée

MessageSujet: Winds of the silence - Anamaya - FINISH   Dim 23 Oct - 21:04







"Inca je suis, fier de l'être, et je le resterai"
Qui suis-je ?

Salut toi, moi c'est Anamaya et j'ai vingt et un ans et je suis féminine et je me transforme en L'Euplecte à longue queue. Je suis celle qui soigne mon peuple et j'aimerai avoir au dessus de ma tête Poupée de Porcelaine. Je suis hétérosexuelle et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis dominé. Petite anecdote : il paraît que je ressemble à Hinata Hyuga de Naruto. Oh et avant que j'oublie : ceux qui font partie du groupe Incas libres sont les plus beaux.




Ce que je suis et ce que je resterai


Elle avait cette peau de porcelaine, si fragile et douce à la fois, lorsqu'on osait y frôler un doigt. Une pureté sans égale et pourtant bafouée par les voiles de la maladresse. Les Incas n'étaient plus que des pantins, alors cette créature angélique l'était d'autant plus. Cette épiderme légère se déchirait lorsqu'elle dévalait à grande enjambée chaque parcelle de terre et de colline pour fuir tout homme hors de son peuple qui s'approchait. La crainte exacerbait chacun de ses traits qui figuraient sur son visage pâlot : une poupée de porcelaine brisée devait-elle être à présent. De plus, cette jeune femelle avait l'art de manier la parole sans grossièreté : elle n'aimait pas la vulgarité que les espagnols, imbus d'eux-même, savaient tant manier à leur encontre. D'ailleurs, elle avait ce timbre de voix mélodieux et doux qui savait bercer quiconque vers le sommeil ou même vers les nuages de l'au-delà. Sur son visage : il y avait deux sclères colorées d'un gris majestueux croisant le blanc pâle... bien des gens la croyait aveugle et cela pouvait devenir un avantage de faire croire qu'elle ne voyait rien. Sinon, on pouvait y relier un nez aquilin ainsi qu'une bouche aux lèvres peu développées, mais rose comme le teint d'une pivoine. Cette femme inca avait aussi la particularité d'avoir un teint blafard, mais à la fois impeccable sans cicatrice ni creux.

Son corps, lui, était chaste de sa manie à être pudique. Comme sa mère lui avait tant enseigné : chaque courbe devait être couverte jusqu'à la moindre parcelle de peau. Ces pratiques de luxure n'étaient qu'une forme démoniaque où l'humain devenait impur d'après elle. L'amour s'avérait acceptable, mais la luxure n'était qu'un abandon et un irrespect de soi-même. Pour y revenir, sa silhouette était fine et munie de plusieurs courbes féminines bien prononcées qui parfois la gênait. Les hanches n'avaient jamais été appréciées : leur élancement trop prononcé qui pourtant était le signe d'une prochaine fertilité saine dans certain peuple et la poitrine, elle, n'était qu'un désavantage que la femme possédait à ses yeux : les hommes n'y voyaient que luxure. Sinon, cette Inca portait une chevelure foncée qui dévalait jusqu'au milieu de son dos où les pigments capillaires reflétaient une couleur violette au soleil plutôt que noire.   Finalement, elle n'était pas très grande dans les environs de 1m60.

Son caractère s'assimilait facilement à l'allure qu'elle possédait. Une douce et faible Inca auraient-ils dit : ces espagnols timbrés. Alors que son peuple lui réservaient respect et charité pour ses plantes médicales ainsi que ses services de soins. En effet, la générosité ruisselait comme une douce chaleur dans ses veines. Pourtant, elle était curieuse. Curieuse de tout. Elle pouvait tant fuir ses humains qui brandissaient des épées comme les suivre tel un prédateur qui s'avérait à n'être qu'une proie têtue. Pourtant, dans chaque âme bienveillante, il y avait une faille immense et douloureuse : La haine. La haine de voir ces Incas mourir, sous ses yeux, de ne plus les retrouver du jour au lendemain... comme s'ils avaient disparus comme le soleil lorsqu'il se couchait.

Quelque chose manquait à son sourire. Elle qui était si radieuse autrefois... oui, dans cet univers bien lointain. Sa silhouette lui donnait une prestance divine, mais ses paroles allaient encore plus loin qu'à la simple imagination de la divinité : un ange. Un ange auquel on lui avait coupé les ailes : son seul échappatoire. Son regard si plein était maintenant vide pourtant il y avait ce grain de scintillement qui cherchait à ne pas s'éteindre.



Mon histoire


''Papa!''


Une voix criarde, juvénile et émotive se brandissait comme un son éperdu dans le temps. Une main retenait sa peau de porcelaine, l'étirait, l'écartelait, l'empêchant d'atteindre son objectif. La silhouette massive s'estompait.

''Papa!''

Retentissait à nouveau cette voix aiguë comme une plainte. Son âme se vouait à se débattre, à sauver la seule chose qui avait su l'illuminer, mais son corps se faisait repousser par l'intermédiaire de sa mère qui prenait fuite. Des cris d'ordres fusaient de toutes parts, le bruit des branches se faisant écarter et casser ainsi que l'ombre des armes blanches à travers les buissons se rapprochaient. Le scintillement de ses lames ressemblaient étrangement aux rayons de l'astre solaire, mais l'émerveillement que produisaient celles-ci n'était qu'une manière dupe de conduire les Incas vers l'enfer.

L'essence rouge s'évadaient dans l'air, explosaient sous les crépitements et grandissaient à vue d'oeil. Les vestiges se laissaient amèrement oubliés, laissés à eux-même dans les souvenirs d'un passé lointain. Ce village n'était plus qu'un tas de morceaux de peaux grugées par le temps et cette lumière brûlante dont personne n'arrivait à lui accorder un nom : à cette époque.

Meurtrie était cette époque.

-  -  -

“Cours, cours petit chaperon rouge. Fuis, fuis avec ton panier. Échappe, échappe tes petits pains de beurre. Viens voir, viens voir Mère-Grand. Cogne, cogne à la porte. Tire, tire la chevillette. Rentre, rentre dans la maisonnette. Approche, approche du lit. Viens, viens me rejoindre dans le lit. Laisse-toi, laisse-toi dévorer.

Oh, petit chaperon rouge, quel délice m'offres-tu. ”


Elle dévalait les pentes des montagnes à grande vitesse manquant de tomber. Cette silhouette semblait fuir quelque chose. Sa chevelure semblait virevolter dans le vent telles des plumes d'oiseaux. La terre venait se loger dans ses pieds nus tiraillés de cicatrices fraîches dues aux branches. L'humain tâtait du bout des doigts un rocher qu'elle avait atteint... plus loin, un homme maniant les lames étincelantes écartelaient les entrailles d'un cerf éteint depuis peu. Ses doigts dévalaient la surface du rocher comme pour mieux voir derrière ce rocher. Si dangereux étaient-ils, ces hommes blancs avaient cette prestance surprenante. Leur air supérieur était des moins appréciés cependant. Cette supériorité qui les obligeaient à tuer ou mettre en esclavage des Incas... comme ''papa''. Finalement, elle ne fuyait pas... elle observait avec cette haine débordante, mais aussi cette émerveillement : ces êtres blancs si pervertis possédaient l'allure de dieux.

L'homme partit pour continuer son chemin. Depuis des lustres, les Blancs prenaient de l'ampleur sur le territoire. Bien des camps étaient érigés. Les pieds blessés de la femelle cheminèrent vers le cerf. Elle marmonnait quelques paroles pour remercier ces dieux des cieux de lui offrir à manger. Elle suppliait aussi de guider l'âme de ce pauvre animal à travers les étoiles. Ses phalanges étaient couvertes de cette substance carmine, l'essence de la vie coulait à flot sur ses poignets, alors qu'elle cherchait la moindre trace de viandes qui restaient. Ainsi, elle déposait dans une poche faite de peaux d'animaux les bouts de carcasses. Repris son panier de rosiers et elle entreprit de ramasser chaque feuille médicinale qu'elle apercevait. Depuis ses quatorze années, celle-ci soignait son peuple.  

-  -  -


Ses paumes sillonnaient un torse marqué par la lame de l'enfer de l'un de ces
espagnols sans humanité existante. Elle laissait la pommade s'infiltrer dans les blessures ouvertes telles des failles. Les feuilles de plantains s'éparpillant autour et sur la cicatrice fraîche.

'' Anamaya. ''

Murmurait presque sans voix l'homme qui s'afférait à essayer de ne pas succomber. Alors qu'elle appuyait sur la plaie encore ouverte qui débutait une deuxième hémorragie. Ses prunelles pâlottes détaillèrent le visage de ce guerrier avec un sourire de gratitude.

'' Tu as servi ton peuple, Aël. ''

Dit-elle d'une voix mélodieuse en appuyant sur le front de son patient comme pour l'inciter à prendre du repos.

'' T-ta plus grande... douleur... ? ''

La tête de l'Inca, Anamaya, se redressait comme un soulèvement fugace. Ses paupières clignaient lentement comme pour se concentrer. Elle n'avait rien dit. Qu'un souffle entrecoupé suivit d'un silence. Un son d'étonnement, alors qu'elle cherchait à refermer la plaie en la suturant malgré les peu de moyens. Un vide, entre eux, s'était installé depuis quelques minutes. Puis, lorsqu'elle serra à froid le point de suture, elle laissait échapper un début de réponse.

'' Perdre. ''

Le regard du patient, Aël, embué par la douleur avait encore l'endurance d'insister. Elle perdit conscience du temps, pendant un moment, échappant quelques feuilles parterre. Fumée, victimes, courir, fuir, feu, explosion, crépitement, sauter, éviter, frapper, brûlure, perte... Papa.

- //Flashback//-


Les Blancs agrippaient les épaules d'un homme robuste, mais blessé. Son genou entrouvert l'empêchait de fuir ou d'asséner un coup. Ils étaient là à le brutaliser comme une pauvre bête. Ces hommes pâlots tiraient son corps sans douceur, à en rentrer leur ongle dans sa clavicule gauche. Des pauvres brebis face à des loups étaient-ils à ce moment-là ? Oui.

Les flammes rugissaient de tous les côtés. Les survivants se ruaient vers le bois ou les canots d'écorces pour fuir. Ils enjambaient chaque obstacle comme des démunis... comme des proies.

'' Papa!''

Écriait-elle, cette petite silhouette frêle qui se faisait tirer vers le canot. Une enfant. Faible, mais naïve qui croyait pouvoir ramené ce dénommé ''Papa''. Mama s'afférait à tirer cette jeune Inca dans le transport qui était leur seul échappatoire.

Les femmes étaient des damnées : ça avaient été, elles, qui lors d'une cueillette avaient été suivies par ces rapaces d'espagnols. Maintenant, le feu grugeait ce qui avait été leur dur labeur. Ce groupe d'Inca, petits soit-il venait de passer de sédentaire à nomade : en perdant tout.

- (Fin Flashback) -

'' Papa... ''

''Les Blancs sont cruels, perfides... ils nous enlèvent tout jusqu'à la moindre miette.''


Avait-elle continuée sur une pointe de dérangement. Alors que Aël s'était laissé emporté par ses songes. Elle sourit en se relevant pour faire brûler une sauge et ainsi éparpiller l'odeur aromatique de la plante. Cette minime partie de la nature possédait le titre de ''porte-bonheur'' éloignant le mal d'après Mama.

-  -  -

Puis, les années avaient passés. Le vide, lui, s'était davantage corrompu. Bientôt, elle finirait comme eux : un souvenir... et une Inca malmenée par ces pauvres bougres.
Derrière l'écran
Salut ! T'es un petit curieux, je sais, tu veux tout savoir sur moi. Alors, moi c'est Hannieska et j'ai un âge secret ans. Comment j'ai connu le forum ? Grâce à l'aide d'un top site !. Je le trouve intéressant et différent des autres types de forums esclaves et j'ai bien lu le règlement, si si, en voici la preuve Validé par Maxou!
[/center]


Dernière édition par Anamaya le Mar 25 Oct - 1:36, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Eliseum

Sadique? Moi? Jamais
avatar


Messages : 18
Date d'inscription : 11/10/2016

MessageSujet: Re: Winds of the silence - Anamaya - FINISH   Lun 24 Oct - 9:14

Oooh je veux que tu sois mon esclave xD en plus tu utilises Hinata, je t'aime *-*

Bienvenue et bon courage pour la fin de ta fiche <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximiliano M. Montoya

L'homme un peu trop fier
avatar


Messages : 144
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 24
Localisation : Derrière toi~

Je suis...
Maitre/Esclave: Tous et chacun sont mes esclaves.
Amoureux: L'amour, c'est pour les faibles
Ambivalence: Dominant

MessageSujet: Re: Winds of the silence - Anamaya - FINISH   Lun 24 Oct - 12:31

Bonjour, bienvenue parmi nous!

Je me présente: Maximiliano, le chef de la troupe espagnole sur ces terres. J'ai réduit à l'esclavage le prince inca, et je ne compte pas le lâcher. J'ai comme but de remporter vos terres, votre fortune, et détruire votre fierté, et je ferai tout pour arriver à mes fins. Bien que je ne suis pas sadique, je suis très déterminé à réaliser mes désirs. En espérant croiser ta petite tronche, qui sait, te mettre le grappin dessus avant ce sadique de Nathaniel~

PS: Excellent choix d'image! Il est difficile de choisir des images d'un manga aussi populaire, mais le choix que tu as fait est super, les images sont superbe! ^^

sur ce, bon courage pour terminer ta fiche, si tu as besoin d'aide, n'hésite pas! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Anamaya

Poupée de porcelaine
avatar


Messages : 7
Date d'inscription : 23/10/2016

Je suis...
Maitre/Esclave: //
Amoureux: //
Ambivalence: Dominée

MessageSujet: Re: Winds of the silence - Anamaya - FINISH   Mar 25 Oct - 1:35

Quelle '' gentillesse '' digne des espagnols ! Je prend ça comme de petits compliments keur keur <3 ... Mais, chers espagnols, je ne vous laisserai pas toucher à ma peau : du moins, pas aussi facilement

Faut croire que j'ai de l'inspiration : j'ai terminé ma fiche en moins de deux journées... Moi qui croyait n'avoir aucune inspiration du moment !

Merci à vous :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Eliseum

Sadique? Moi? Jamais
avatar


Messages : 18
Date d'inscription : 11/10/2016

MessageSujet: Re: Winds of the silence - Anamaya - FINISH   Mar 25 Oct - 12:34

Héhé 8D Max tu mens! Je suis pas si sadique que ça =3

EN tout cas hâte que tu sois validée princesse Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximiliano M. Montoya

L'homme un peu trop fier
avatar


Messages : 144
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 24
Localisation : Derrière toi~

Je suis...
Maitre/Esclave: Tous et chacun sont mes esclaves.
Amoureux: L'amour, c'est pour les faibles
Ambivalence: Dominant

MessageSujet: Re: Winds of the silence - Anamaya - FINISH   Mar 25 Oct - 22:58

Moi? Menteur? Jamais. Tu es tout de même plus sadique que moi tu sais >_>

Sur ce, Anamaya, j'ai lu tout ta fiche, et je dois dire aimer ta plume! Tout me semble complet, tu as mon accord à ce niveau mais attendons tout de même Topaze pour confirmer que tout va au niveau du contexte, et une fois qu'on aura un deuxième accord, on pourra s'y lancer! ^^

Bienvenue parmi nous, et bon jeu! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Topaze

L'esclave Princier
avatar


Messages : 118
Date d'inscription : 12/10/2013
Age : 20
Localisation : Sous Maximiliano

Je suis...
Maitre/Esclave: Maximiliano Muñoz Montoya TT.TT
Amoureux: Plus maintenant
Ambivalence: Dominé

MessageSujet: Re: Winds of the silence - Anamaya - FINISH   Mar 25 Oct - 23:09

Hep hep hep ! Pas touche les espagnols ! Gardez vos sales petites pattes dans vos poches !

Bonjour à toi <3

Je suis Topaze, prince des incas, âgé de 18 ans et capturé depuis peu par les espagnols. Par celui qui a les cheveux violets au dessus, saleté d'espagnol même pas capable de voir que je suis malade >.>

Enfin bref, bienvenue à toi ~ Ne te laisse pas choper surtout ! Reste libre et fière d'être une inca !

Pour moi aussi tu es validé, je laisse l'idiot d'espagnol numéro 1 (Maxou ♥) poster le message de validation, bon jeu parmis nous ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximiliano M. Montoya

L'homme un peu trop fier
avatar


Messages : 144
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 24
Localisation : Derrière toi~

Je suis...
Maitre/Esclave: Tous et chacun sont mes esclaves.
Amoureux: L'amour, c'est pour les faibles
Ambivalence: Dominant

MessageSujet: Re: Winds of the silence - Anamaya - FINISH   Mer 26 Oct - 0:00

Naa... mais de quoi, l'idiot d'espagnol numéro un...... T'as le don de me faire passer pour un con, toi >_>

'fin breeeef, je viens confirmer ta validation!


Félicitations ! Tu es validé !
 



Maintenant tu peux :

☼ Recenser ton avatar ici
☼ Recenser tes comptes si DC ici
☼ Créer ton journal de bord ici
☼ Regarder quel(s) esclaves et maitres sont libres ici et faire une demande de maitre/esclave ici
☼ Faire une demande de terres ici
☼ Faire une demande de logement : ici
☼ et surtout rp ! Bon jeu et amuses toi bien


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Winds of the silence - Anamaya - FINISH   

Revenir en haut Aller en bas
 
Winds of the silence - Anamaya - FINISH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» [Finish] Because I love you ... Athens [Caly' & Alecto]
» you here to finish me off, sweetheart ?
» ...and you finish off as an orgasm. ▽ (camel)
» Melodie. (FINISH 1oo%)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solaris Nigrum  :: El Comienzo :: Les Créations des dieux :: Fiches Validées :: Incas libres-
Sauter vers: